Bates Motel.

Voilà quelques semaines maintenant que Monsieur et moi avons fini cette série de cinq saisons (série terminée). Comme je vous l’expliquais dans mon Tag « Une série, une émotion », j’avais beaucoup d’attente par rapport à ce show puisqu’il s’agit en fait du prequel du film « Psychose » d’Alfred Hitchcock, qui est un mes films préférés !

Pour celles et ceux qui n’auraient aucune idée de ce qu’est « Psychose » (je vous pardonne presque, il date des années 60), voici l’extrait le plus connu :

« Bates Motel » a été créé en 2013 par Anthony Cipriano et raconte l’enfance de Norman Bates, fils de Norma qui détient le (attention suspens)… Bates Motel.
Norman et sa maman sont venus vivre dans le manoir au dessus du motel suite à la mort de son père. Ils entretiennent tous les deux une relation très fusionnelle. Tellement fusionnelle qu’ils sont prêts à tout pour se protéger l’un l’autre, même des choses les plus horribles et difficiles à cacher…

bates motel lavienmots

Je n’ai pas trop envie de dévoiler le contenu de la série, surtout pour ceux qui ne connaissent peut-être pas le film dont elle est inspirée. Et pour ceux qui connaissent le chef d’oeuvre d’Hitchcock, j’ai envie que vous découvriez la série telle que moi je l’ai découverte. Je parlerais donc plus de la « technique » et de mes premiers ressentis, que voici…

Je dois avouer qu’au début, c’était mal parti pour que j’accroche. La série commence vraiment très lentement, on a un peu du mal à comprendre où le réalisateur veut en venir (surtout si on connait le film) et l’intrigue a un peu de mal à se mettre en place.
Le plus difficile à supporter pour moi fût le non respect de l’époque puisque l’action se joue dans notre société actuelle. Sachant qu’elle est censée raconter l’adolescence d’un homme adulte des années 1960, ça n’avait pas grand sens à mon goût !

Et puis, au bout de 5 épisodes je dirais, je me suis laissée emporter par l’intrigue et j’en ai complètement oublié le film.
Je pense donc que pour les fans de « Psychose », il faut vraiment réussir à se détacher du film afin de pouvoir rentrer dans l’histoire de la série…

Ceci dit, une fois que j’ai été submergée dans cet univers, il m’a été impossible de m’en défaire ! Toute l’intrigue est dans la subtilité et le jeu des acteurs…
Je sais que j’en parle souvent sur le blog mais ici, Vera Farmiga aka Norma et Freddie Highmore aka Norman  (aka aussi Arthur dans Arthur et les Minimoys et Charlie dans Charlie et la chocolaterie… Et ouais!) sont juste époustouflants… Il n’y pas eu un épisode où je ne me suis pas exastiée devant leur jeu. Ils sont justes, ils sont dans la retenue et un seul de leur regard suffit à nous rendre mal à l’aise ou en colère.

Plus haut, je vous disais que ce qui m’avait beaucoup perturbé au début, c’était l’espace temps qui n’était pas respecté. Ceci dit, les créateurs ont réussi à donner un côté vintage à la série qui peut, par moment, nous plonger dans une époque antiérieure.
Déjà, les décors sont presque reconstruits à la perfection. Le motel, le manoir et leur aménagement sont comme dans le film. La voiture de Norma est une vieille américaine des années 60 (je dirais hein, après je ne suis pas une experte. Mais bref, c’est une auto rétro). Le style vestimentaire de Norma ainsi que sa coiffure sont très similaires à ceux des années 60 aussi (voire même avant). Et enfin, la musique est également très sixties !
Elle permet qui plus est de créer un beau contraste voire un écart avec l’intrigue, ce qui va permettre, je trouve, d’intensifier l’action (j’espère que vous me suivez toujours, je m’emballe 😉 ).

Les scénaristes n’ont pas hésité non plus à faire plusieurs clins d’oeil au film et à prendre des risques par rapport à certaines scènes similaires et c’est aussi cela que j’ai adoré ! Plutôt que de faire un simple copier-coller, la prise de risque est vraiment réussie et surprend le spectateur !

J’ai été plus que positivitement surprise en regardant « Bates Motel ». Moi qui avais beaucoup d’a priori, j’ai été transportée dans cet univers. Que vous ayez vu ou non « Psychose », je vous la conseille vivement, ne serait-ce que pour le jeu des acteurs qui est pour moi l’atout majeur de cette série.
Et un petit conseil pour les fans du film : regardez le après avoir fini la série, c’est ce que nous avons fait. Non seulement, vous serez encore plus admiratif du jeu de Freddie Highmore quand vous verrez celui d’Anthony Perkins et qui plus est, vous pourrez voir tous les clins d’oeil fait au film et comparer un peu les deux ambiances avec presque 60 ans d’écart 🙂

Avez-vous regardez cette série ? Qu’en avez–vous pensé ?

 

 

Mon combat contre l’acné.

Voilà un article peu (voire pas du tout) glamour aujourd’hui mais qui malheureusement, touche un grand nombre d’entre nous.
Je vous conseille de vous installer bien confortablement à la lecture de cet article qui risque d’être un peu long, haha…
Je me suis battue près de 10 ans contre cette satanée maladie (parce que oui, quoi qu’on en dise, l’acné est une maladie dermatologique) et j’espère aujourd’hui en être totalement débarrassée !

Commencement acnéJ’ai commencé à avoir de l’acné au tout début de mon adolescence, je crois vers l’apparition de mes premières règles (je vous avais dit que ça serait glamour), même peut-être avant. Alors que nous nous étions rendu dans un planning familial avec ma classe afin de parler contraceptions, VIH et tutti quanti, j’ai appris que la pilule pouvait aider pour les problèmes de peau.
J’en ai parlé à ma maman et quelques semaines après, premier rendez-vous gynécologique. Je devais avoir 14 ans à tout casser et j’avoue qu’avoir rendez-vous avec un gynécologue si jeune, ça m’avait effrayé ! Le médecin m’a alors détecté un kyste aux ovaires qui provoquait une bonne partie de mon acné. Elle m’a alors prescrit une pilule composée de drospirénone, une hormone qui régule voire aide à la disparition totale de l’acné. Pour ma part, ça l’a considérablement diminuée les premiers mois puis, l’acné est revenue. Ma gynécologue m’a prescrit alors une autre pilule (Daphné), avec une dose maximale de cette hormone. Malgré cela, l’acné est restée.

En grandissant, j’ai eu envie de prendre plus soin de moi et j’utilisais des savons anti acné qui ne se sont pas avérés très efficace (style Clearasil, etc.). J’avais beau tester tous les produits et soins du monde, rien n’y faisait, les boutons persistaient. En plus de me faire terriblement mal, ils ont réellement diminuer ma confiance en moi. Je vous passe les moqueries voire les insultes que j’ai pu me ramasser tout au long de ma scolarité…

Le premier traitementQuelques années après, il y a deux ans plus ou moins, n’en pouvant plus, je suis allée voir un dermatologue que m’avait conseillé ma grand-mère (qui travaillait dans le paramédical, pour le lien 😉 ). Il m’a prescrit un traitement antibiotique, le Tetralysal à prendre avec une crème, Epiduo. J’ai dû prendre ce traitement pendant 2 mois et les résultats ont été nuls. Qui plus est, la crème m’avait vraiment irrité et asséché la peau, au point d’avoir des plaques rouges douloureuses dans le visage. Se débarrasser de l’acné c’est un fait, mais si c’est pour avoir des taches partout, je passe mon tour…
Après avoir discuté avec mon dermatologue, celui-ci m’a dit que mon acné était peut-être hormonale (sans blague, petit malin).
Je suis donc retournée chez ma gynécologue qui m’a proposé de faire un peeling.
Le but est simple : on vous enlève une couche de peau superficielle à l’aide d’un acide (c’est aussi douloureux que de le lire haha).
Cela peut paraître étonnant de la part d’un médecin gynécologue de proposer ce genre de traitements mais, elle s’est formée exprès car plusieurs de ses patientes souffraient d’acné et pas seulement au visage (je vous passe les détails, hein).
Nous avons d’abord fait un test sur un bout de peau pour voir comment elle réagissait puis une semaine plus tard, nous avons fait le visage complet.
Je tiens tout de même à préciser qu’un peeling dermatologique n’est pas une procédure à prendre à la légère. C’est très douloureux, ça a un coût et la peau peut très bien mal réagir. Si je l’ai fait, c’est parce que je faisais entièrement confiance à mon médecin qui me suivait depuis presque 10 ans. Qu’elle connaissait mon historique et savait à quel point je vivais mal cette maladie…
Résultat des courses : j’ai eu hyper mal, surtout pendant la cicatrisation où on avait littéralement l’impression que mon visage avait brûlé. La première semaine, j’avais limite honte de sortir de chez moi et évidemment, un minimum de maquillage recommandé (pour l’anecdote, j’étais en stage et je devais donner cours à une trentaine de personnes. La peau qui pèle et le visage tout rouge, rien de tel pour se mettre en confiance face à des inconnus haha). Mais une fois la cicatrisation finie, je dois dire que j’ai été époustouflée du résultat ! Presque plus de boutons et des cicatrices considérablement diminuées…

Le retour de l'acnéMalheureusement, l’acné est revenue en force (sinon, ça serait trop facile, hein).
Et à 24 ans, je peux vous assurer qu’on commence sérieusement à saturer de notre peau d’ado. J’ai donc changé de dermatologue et pris celui de mon beau-père.
En novembre dernier, lors d’une semaine de vacances dans ma famille, je suis donc allée voir cette fameuse dermatologue. Je lui ai expliqué toute mon histoire et assuré que je prenais soin de ma peau et que je n’utilisais que des crèmes parapharmaceutiques.
Le bon point, c’est qu’elle m’a encouragé à continuer l’application de ma crème La Roche-Posay Effaclar. Par contre, j’avais l’habitude d’utiliser la Epithéliale AH en crème de nuit pour réduire mes cicatrices mais ce genre de crème est à utiliser avec modérations car comédogène…

La fin des hostilitésConcernant le traitement, elle m’a d’abord parlé de Roaccutane. Ce qui m’a beaucoup effrayé car je me suis beaucoup renseignée sur le sujet et je sais que les effets secondaires sont lourds et durs à supporter (maux de dos, baisse de moral, sécheresse partout dans et sur le corps,…). Qui plus est, vivant à l’étranger, le suivi médical aurait été difficile puisqu’il demande une visite mensuelle et des prises de sang régulières.
D’un commun accord, nous nous sommes donc retournées vers le fameux Tetralysal, la fameuse crème Epiduo et un petit nouveau, des pilules de Zinc. Cette fois-ci, le traitement a duré 5 mois.

Le zinc était à prendre tous les matins ajun et servait à réduire mes cicatrices. Et sincèrement, je ne l’ai pas supporté, si bien que je l’ai vomi à deux reprises.
Sous les conseils de ma dermatologue, je l’ai donc pris tous les matins en mangeant et là, les maux de ventre sont passés.
Pour l’antibiotique, je devais en prendre un tous les soirs en mangeant également. Les premières jours du traitement, j’ai vraiment été très mal entre tête qui tourne et nausées. Il faut dire que les antibiotiques ont pour réputation de chambouler voire de détruire vos intestins.
Et enfin pour la crème, tous les soirs avant d’aller au lit sur peau nettoyée. Je devais bien faire attention de ne pas trop en mettre. Et parfois, j’ai dû l’alterner avec la Epitheliale dont je vous parlais plus haut car la Epiduoo me faisait trop mal et provoquait des plaques de sécheresses un peu partout (j’avais des fois mal au visage en me maquillant le lendemain)…
Tout ce joli traitement, avec des produits bio en nettoyants et soins (les Cattier dont je vous parlais ici) et un masque purifiant une fois pas semaine.

J’ai pris ce traitement pendant les 5 mois, qui m’ont vraiment paru une éternité. Mais j’ai tenu et aujourd’hui, cela fait plus ou moins deux mois que j’en suis quitte.
Le résultat ? Plus un seul bouton ! A part de temps en temps, pendant ma mauvaise semaine, par exemple.
J’ai vraiment attendu plusieurs semaines avant de rédiger cet article afin d’être sûre du résultat et là, il n’y a pas de doutes, l’acné est partie… Et j’espère, pour ne jamais revenir.
Il n’y a que les cicatrices qui ne sont pas totalement parties mais sincèrement, est-ce que ça part vraiment un jour ? Elles se sont atténuées et je n’ai pas encore fini mon deuxième pot d’Epiduo qui aide aussi à leur disparition. J’en mets donc encore quotidiennement en espérant voir quelques résultats encore…

Cet article un peu long touche à sa fin mais je trouvais cela important d’expliquer mon parcours sur le blog. Peut-être que des filles de mon âge souffrent du même problème que moi et personnellement, lire plusieurs articles avant et pendant mon traitement m’a vraiment fait me sentir moins seule…

Je tiens juste à préciser que ce n’est pas parce que mon traitement a fonctionné sur moi que ça sera le cas pour tout le monde. Une peau n’en est pas une autre et un corps n’en est pas un autre. Le prise d’antibiotiques n’est pas à prendre à la légère. C’est un médicament lourd, parfois dangereux, avec des effets secondaires pas très sympas…
Le but de cet article n’est absolument pas de faire la promotion de ces médicaments mais d’expliquer les diverses possibilités qu’il y a pour venir à bout de l’acné !
Je vous conseille vraiment d’aller voir un dermatologue, de lui parler de votre parcours et de laisser faire les pros qui en savent bien plus que moi sur le sujet !

Je serai super contente d’avoir vos retours et votre parcours en commentaires et j’y répondrai avec plaisir !

 

 

São Miguel aux Açores.

Je vous reviens aujourd’hui pour vous raconter mes dernières vacances made in Portugal !

Situé à 2 heures de vol de Lisbonne, São Miguel fait partie de l’archipel portugais des Açores. C’est déjà la deuxième île portugaise que je visite depuis que je suis installée ici (Madère l’année dernière, à lire ici). Et j’ai vraiment adoré l’atmosphère de cet endroit, entre verdures et océan ! Un énorme bol d’air frais en plein milieu de l’Atlantique qui nous a fait énormément de bien ! Nous avions très envie de découvrir cet endroit car il s’agit en fait d’une île volcanique. Aujourd’hui, les strates (on en compte 3) sont remplies d’eau et forment des lacs qui sont la signatures de l’île…

sao miguel lavienmots

En cinq jours, nous avons eu largement le temps de visiter l’île et de voir toutes les attractions touristiques recommandées puisqu’elle ne mesure de 65KM de long sur +/- 8KM de large (et c’est la plus grande des 9 îles de l’archipel, c’est dire) ! On commence sans plus tarder 🙂

  • Ponta Delgada

Ponta Delgada n’est autre que la capitale de São Miguel. Nous avons juste passé la première journée là-bas afin de commencer en douceur…
J’ai été très surprise du côté « village » de la ville qui lui donne tout son charme… Vous y trouverez de nombreuses églises et beaucoup de rues piétonnes avec magasins, restaurants et bars ! La ville n’a pas forcément été un coup de coeur puisque je venais surtout à São Miguel pour la nature mais j’ai trouvé notre balade très sympa !

Il parait que si on passe sous l’arche que vous voyez sur la première photo, on se marie dans l’année. Mais ça, évidemment, je l’ai su après ! 😉

Mon coup de coeur a sans aucun doute été le marché couvert. Pas qu’il soit spécialement grandiose ou original mais j’adore les marchés couverts et c’est dans cet endroit que nous avons découvert les diverses spécialités culinaires, à savoir : les ananas (plus petits, plus juteux et moins acides que ceux du continent), les fromages au lait de vache à tomber par terre ainsi que les diverses liqueurs de fruits !

IMG_5055

Si j’ai une bonne adresse à vous partager, c’est le café Canthino dos Anjos (Rua Hintze Ribeiro, 83) qui a des allures de vieux bâteaux et de bars Erasmus !

  • Sete Cidades

C’est l’attraction principale de l’île ! Les « 7 cités » en français sont un ancien volcan et contiennent deux lacs principaux ; « Lagoa Azul » et « Lagoa Verde » qui, comme leurs noms portugais l’indiquent, ont des eaux bleues et vertes !
Pourquoi  » Sete Cidades » ? Car selon la légende, le site à l’époque aurait contenu 7 villes qui auraient toutes été détruites par une éruption volcanique.

Pour bien aperçevoir les deux lacs, il y a deux endroits distincts.

La Lagoa de Sete Cidades qui vous permettra de faire une petite balade dans les bois d’environ 15 minutes. Le danger de cette vue, c’est qu’elle se situe à haute altitude et qu’il est fort probable que les lacs soient recouverts à votre arrivée. Personnellement, nous avons eu beaucoup de chance puisque le ciel s’est dégagé pendant moins d’une minute montre en main, ce qui nous a permis de prendre quelques clichés ! (et dire qu’on avait croisé une connaissance 5 minutes avant qui n’a rien vu… J’ai ri, c’est méchant ? 🙂 )
Mais malheureusement, les photos ne rendent vraiment pas justice à ce que l’on a vu donc je n’ai pas envie de vous mettre du mauvais contenu…

Mais la deuxième vue est la meilleure, j’ai nommé le Miradouro Visto do Rei (« la vue du Roi », en somme). Là, puisque vous êtes à plus basse altitude, il y a peu de chance que vous les loupiez !

IMG_5091

  • Furnas

Furnas est situé vers l’est de l’île et je dois dire que cette journée passée là fût vraiment ma préférée, je pense !

Furnas est la ville où vous trouverez tous les restes de volcans et donc plusieurs fumerolles en action et des dizaines de mini sources d’eau chaude (bouillante à vrai dire).
J’ai adoré voir ce phénomène de la nature : de la fumée (qui pue l’oeuf pourri, qu’on se le dise), de l’eau en ébulation et le tout, en plein milieu d’un petit village (je plains d’ailleurs les habitants pour l’odeur monstrueuse) !
C’est très amusant et impressionnant à voir, surtout lorsque l’on se rend compte que ce phénomène est 100% naturel.

IMG_5151

L’attraction la plus touristique de la ville, ce sont les Caldeiras das Furnas. Vous payez 0.50€ l’entrée par personne et le prix du parking en sortant (une bouchée de pain, très sincèrement) et vous pouvez vous promener entre tous les fumerolles en action et admirer le lac. Et pour les amoureux des animaux, il y a plein de canards à nourrir et des chats tout mimis (dont un qui se prenait visiblement pour un canard puisqu’il les suivait partout !). C’est aussi là que sont préparés les fameux Cozido a portuguesa, un espèce de pot-au-feu composé de choux, de carottes, de porc, de lard et j’en passe…
C’est une spécialité portugaise assez ordinaire mais ici, le tout est cuit sous terre grâce à la vapeur volcanique ! Et nous avons eu l’occasion d’en goûter un et ce fût notre meilleur repas du séjour ! Mais, assez parlé de bouffe, je pense vous faire un article complet sur les spécialités Açoréennes prochainement… 😉

IMG_5162

Cherchez l’erreur…

IMG_5164

A Furnas, vous aurez aussi l’occasion de voir un « volcan/lac »

IMG_5170

Et la dernière activité faite lors de cette journée, c’est de se rendre au Poça Dona Beija (oui, on a fait plein de trucs ce jour-là mais tout en prenant notre temps…).
Vous payez 4 petits euros et vous accédez à une multitude de bains d’eau de source naturellement chaude… Mais genre, très chaude, à 39 degrés !
Et les amis, ça fait un bien fou ! On s’est senti tout ramollis et détendus après cette baignade ! Qui plus est, l’espace est super bien aménagé et il est donc trés agréable de s’y promener pour prendre quelques clichés 🙂

http://www.pocadadonabeija.com/

IMG_5177

  • Caldeira Velha

Une autre belle découverte de l’île, cette fois-ci située en son centre ! A la base, cette activité devait faire partie d’une super balade en voiture à Lagoa do Fogo (avec encore de jolis points de vue sur un joli lac, ancien volcan) mais le temps en a décidé autrement et nous n’avons absolument rien vu. Mais rien du tout. J’ai même eu peur de tomber du précipice à un moment tellement il y avait de nuages et de brouillard ! Du coup, nous n’avons pas immortalisé le moment…

Mais heureusement nous ne sommes pas allés là pour rien puisqu’il y a donc la Caldeira Velha ! Pour 2 euros par personne, vous rentrez dans une réserve protégée et vous pouvez également vous baigner dans des sources naturelles ! La première est une source d’eau chaude, comme à Poça Dona Beija mais nous n’y sommes pas allés car c’était noir de monde ! Et la deuxième est en fait une cascade avec bassin où l’eau est plus froide… Elle n’est pas glacée mais elle n’atteint pas les 30 degrés non plus !
C’est également très agréable de s’y baigner, surtout lorsqu’il pleut un peu dehors ! Par contre, il n’y a que trois cabines mises à disposition pour se changer. Vous risquez juste de vous les geler en sortant (je parle d’expérience !).

  • Mosteiros

Cette petite ville est située dans l’ouest de l’île ! Les attractions principales sont les plages de sable noir et les piscines naturelles. Malheureusement, l’océan était trop agité pour piquer une tête donc nous nous sommes juste contenter de prendre quelques clichés et de se balader !

IMG_5114IMG_5106IMG_5104

Vous remarquerez la noirceure de la roche… Et bien ça aussi, ce sont des restes de volcan ! 🙂

Et pour finir cet article en bref, nous avons également eu le temps de nous balader dans les villes de Ribeira Grande, Vila Franco do Campo et Nordeste.
La première est un crochet à faire lorsque vous vous rendez à Caldeira Velha !
Vila Franco do Campo, quant à elle, est un passage obligé si vous souhaitez vous rendre en ferry sur l’île de Vila Franca. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps d’aller jusque là mais l’endroit me tente beaucoup puisque c’est encore une fois un ancien cratère de volcan rempli de petites plages. Une prochaine fois, qui sait ? 🙂
Qui plus est, vous avez un très joli point de vue sur les hauteurs de la ville qui vous permet justement de voir l’île dans son ensemble.

IMG_5142
Et enfin, Nordeste qui, sincèrement, ne casse pas trois pattes à un canard ! Mais puisque nous avions le temps avant de reprendre l’avion, nous sommes allés jusque là ! Ainsi, nous avons vu toutes les villes de l’île ! Pour moi, elles ne sont vraiment pas le réel atout de cette île surtout qu’architecturalement parlant, elles sont très sembables !

En pratique :

Nous avons loué notre voiture à l’agence Ilha Verde, directement à l’aéroport. Pour 5 jours de location, nous avons payé 113 euros, sans assurance (oui, on est rebelles).
A refaire ? Je ne repasserai pas par eux. Ils nous a fallu 1H30 pour récupérer le véhicule et ils ont mis exactement 11 jours à nous rendre notre garantie bloquée sur carte de crédit ( de presque 900 balles, je tiens à le préciser pour que vous réalisiez)…

Pour le logement, nous avons choisi l’option Airbnb qui reste la plus pratique et moins onéreuse de toutes ! Nous logions à Lagos, à environ 15 minutes de la capitale. Le logement était juste ce qu’il nous fallait ! Pas le plus beau studio du monde mais pour le peu de temps que nous avons passé dedans, c’était amplement suffisant ! Et nous avons payé 175€ pour 4 nuits, c’est le moins cher trouvé sur le site.

Voilà pour ce (gros) résumé de notre mini road trip !
Et vous, avez-vous déjà été à São Miguel ?