« Paradis Secret » – Jenifer.

Après 3 ans d’absence, Jenifer revient avec un nouvel opus !
Jenifer, c’est un peu la chanteuse de mon enfance et de mon adolescence. Même si elle peut paraitre un peu « démodée » aujourd’hui pour certains, je ne peux pas m’empêcher de l’écouter, d’aller la voir en concert et de m’intéresser à son actualité. Elle a ce petit truc en plus qui fait que, quoi qu’il arrive dans le fond, je me rattache toujours à elle, à son style musical, à sa beauté et à sa gentillesse.
Bref, je ne pouvais ne pas faire d’article sur le sujet, n’en déplaise à certains (et je m’en balance hèhè…)

jenifer-devoile-la-pochette-de-son-nouveau-single-paradis-secret-_portrait_w674

On peut dire que la Jen’ revient à son style initial avec cet album, tout comme elle nous l’avait montré avec « L’amour et moi ».
Elle nous parle une nouvelle fois de son sujet de prédilection ; l’amour. Mais cette fois-ci, il y a une sensualité qui n’était pas présente dans les derniers albums. Peut-être qu’elle avait envie de se dévoiler plus, peut-être que cet album a été conçu pour des jeunes femmes de mon âge (les « fans » des premiers jours qui ont grandi avec elle, donc) plus que pour des adolescentes… En tout cas, tant dans la voix que dans les textes, la sensualité et le désir sont au rendez-vous et j’adhère à 100% à ce côté femme fatale assumé !

Le premier single de l’album, au titre éponyme du nom de cet opus, en est la preuve. Cliquez ici pour découvrir le clip !

Qui plus est, d’un un niveau purement musical, elle s’éloigne un peu du côté électro-pop qu’elle avait adopté ces dernières années pour revenir à un style un peu plus authentique, qui lui colle mieux à la peau, je trouve. Elle l’a enregistré avec un orchestre en studio, comme pour « Lunatique », son troisième album, et franchement, la différence et la qualité musicale sont différentes et bien mieux ! Les chansons mettent vraiment en valeur sa voix et ça fait un bien fou de se rappeler à quel point Jenifer a une voix qui porte !
Au niveau du style, comme je le disais plus haut, elle retourne à son style initial mais elle a recréé aussi tout un univers rétro, inspiré des 70’s. Ça donne une certaine dynamique et les airs se retiennent (toujours) aussi facilement !

Contrairement à « Higher » de Alice on the roof dont je vous parlais ici, ici pas de difficulté à choisir mes morceaux préférés : « Tout devient possible », une superbe ballade comme seule Jen’ en a le secret ; « L’altitude », et pour la beauté de sa voix, « Un Surrisu Hè Natu » chanté en Corse (bon, je comprends pas le Corse mais ça donne une sacrée claque au visage !) !

J’avais eu un peu peur à l’annonce de ce nouvel album parce qu’elle a pu en décevoir plus d’un avec son opus de reprise de France Gall (bon, moi, j’aimais encore bien même si ce n’est pas l’album du siècle et que les reprises , c’est pas mon dada) mais franchement, une vraie surprise ! On retrouve la Jenifer du début, avec plus de sensualité et des textes plus osés ! A écouter sans modération 😉

« Higher » – Alice on the roof.

La dernière fois que je vous ai parlé d’un album, c’était celui de Louane (beaucoup moins connue que maintenant à l’époque où j’ai écrit l’article).
A croire que j’ai une obsession avec les artistes issus de « The Voice » puisque Alice a participé à la version belge du télécrochet !

Je me rappelle avoir vu son audition à l’aveugle et avoir été très impressionnée par sa reprise de « L’eau à la bouche » de Gainsbourg (l’homme de ma vie, by the way).
Avec sa voix un peu cassée et son grand sourire naif j’ai su qu’elle irait loin…
Et de fait puisqu’elle a été jusqu’aux demi-finales !

Après l’émission, Marc Pinilla (leader du groupe belge Suarez) l’a pris sous son aile et l’a produit pour son premier album, sous le pseudo de « Alice on the roof » (sachant qu’elle s’appelle Alice Dutoit, ils sont pas allés chercher bien loin…).

Et on peut dire que la petite Montoise a son succès puisque d’après sa page Wikipédia (la voie de la raison !), elle est restée longtemps en tête des classements belges, wallons et même… flamands !

alice_on_the_roof_higher

« Higher » est un petit bijou musicale ! C’est d’ailleurs l’album que j’écoute le plus en ce moment.

Pour ceux qui ne connaissent pas; voici un lien vidéo de son premier single « Easy come, easy go »

Sous des airs électro/pop/alternatif, Alice nous emmène dans son pays des merveilles durant 11 titres. Ecrits en anglais, les textes ne sont pas tous forcément joyeux, parlent de la vie, de ruptures, de promesses et de sentiments.
Mais, chaque fois que j’écoute, je me sens zen, légère. Les mélodies me transportent vraiment dans un autre univers. Et côté marketing, c’est un coup réussi puisque elles se retiennent très facilement. C’est le cas notamment de son premier single…
Et puis sa voix… Comment expliquer ? Cassée, fragile et douce à la fois. Un délice.

Depuis The Voice, elle a vraiment réussi à se créer un univers bien à elle, un style et un personnage scénique bien à elle également et c’est ça qu’on aime aussi !

 

alice

C’est sûr que ça n’a rien avoir avec la petite Alice de The Voice… Et c’est mieux !

 

J’ai essayé de faire une liste de mes morceaux préférés mais c’est un choix très difficile à faire, pour une simple et bonne raison : dans chaque chanson, on reconnait la patte de l’artiste mais les 11 titres sont paradoxalement très différents les uns des autres, surtout au niveau de la musicalité. On n’a pas l’impression d’écouter un album où toutes les chansons ont le même air sous prétexte que c’est le même artiste qui chante. Elle se diversifie tout en restant dans son univers. Philosophique, n’est-il pas ?

J’espère que mon opinion vous aura convaincu d’acheter son album ou de l’écouter sur des plateformes légales telles que Deezer ou Spotify !

Concert #1 : Enrique Iglesias.

Le dimanche 13 décembre dernier, je suis allée voir le beau Enrique Iglesias à la Meo Arena de Lisbonne, là où je vis maintenant.

A la base, il ne fait pas partie de mes chanteurs préférés et son style musical ne correspond pas vraiment à ce que j’ai l’habitude d’écouter au quotidien. Mais quand j’ai vu des affiches de lui un peu partout dans la ville, je me suis dit : « et pourquoi pas ? Maintenant, tu travailles, tu peux te permettre de faire « un peu moins » attention à ton argent et de te faire des petits plaisirs de ce genre plus régulièrement. »
C’est ainsi que je me suis retrouvée un dimanche soir dans l’une des plus grandes salles de Lisbonne (pas moins de 20 000 personnes, quand même) pour aller « shaker mon body » pour la tournée  » Sex and love » (tout un programme, n’est-il pas?) du bel espagnol !

On va passer les détails de l’organisation à la portugaise pour rentrer dans la salle (attendre deux heures sur le trottoir d’en face, de quoi vous posez beaucoup de questions) et passer directement au coeur du sujet ! Le gros point positif de ce début de soirée aura été sans aucun doute le Dj déjà présent dans la salle pour mettre l’ambiance. On aurait pu croire à une première partie mais le concept de « je me produis pendant que vous rentrez » nous a vraiment surpris (et du coup, je n’ai toujours pas compris si c’était une première partie ou un truc typique lors des concerts au Portugal) ! J’avais l’impression d’être à une soirée, il ne me manquait plus qu’une bière à la main (mais je boycotte le combi « alcool-concert », généralement, alors bon…).

Vers 21h20, Enrique Iglesias a fait son entrée et directement, l’ambiance était à son comble ! Pour mon plus grand plaisir, il n’a chanté quasi que des morceaux connus (et finalement, il en a quand même pas mal…) et même si je ne parle pas espagnol ou que je ne connais pas ses titres par coeur, ce n’était pas un soucis, ma copine et moi sommes les championnes du yaourt !

Ce qui m’a le plus plu durant cette soirée, c’est cette manière que le chanteur a de mettre ses atouts en avant. Il sait qu’il plait, et pas qu’un peu, et il en profite pour mettre l’ambiance et faire crier (que dis-je, hurler) les centaines de filles présentes. Avec son regard langoureux et son charme naturel, il sait comment s’y prendre.
Exemple concret : s’approcher à 2cm de la bouche d’une fan pendant une chanson. J’étais littéralement morte de rire en voyant la tête de la fille qui était limite en transe. Elle tremblait de tout son corps et ma foi, c’était très comique à voir.

Le seul bémol de la soirée fût pour moi la durée du concert : 1h45.
Vu comme ça, c’est une moyenne tout à faire raisonnable mais quand on compte le rappel avec, je suis restée un peu sur ma faim, d’autant plus que j’ai payé ma place 45€ (la moins chère puisqu’il s’agissait du parterre).

En bref et pour conclure, j’ai vraiment passé une agréable soirée entre rires, danses et chansons. Je ne pense pas que je retournerai le voir lors d’une prochaine tournée mais je mourrai moins idiote en l’ayant vu en concert au moins une fois dans ma vie (pour ce qui est de mourir idiote, pas certaine que son concert m’ait tendu plus intelligente, ceci dit…)