Bates Motel.

Voilà quelques semaines maintenant que Monsieur et moi avons fini cette série de cinq saisons (série terminée). Comme je vous l’expliquais dans mon Tag « Une série, une émotion », j’avais beaucoup d’attente par rapport à ce show puisqu’il s’agit en fait du prequel du film « Psychose » d’Alfred Hitchcock, qui est un mes films préférés !

Pour celles et ceux qui n’auraient aucune idée de ce qu’est « Psychose » (je vous pardonne presque, il date des années 60), voici l’extrait le plus connu :

« Bates Motel » a été créé en 2013 par Anthony Cipriano et raconte l’enfance de Norman Bates, fils de Norma qui détient le (attention suspens)… Bates Motel.
Norman et sa maman sont venus vivre dans le manoir au dessus du motel suite à la mort de son père. Ils entretiennent tous les deux une relation très fusionnelle. Tellement fusionnelle qu’ils sont prêts à tout pour se protéger l’un l’autre, même des choses les plus horribles et difficiles à cacher…

bates motel lavienmots

Je n’ai pas trop envie de dévoiler le contenu de la série, surtout pour ceux qui ne connaissent peut-être pas le film dont elle est inspirée. Et pour ceux qui connaissent le chef d’oeuvre d’Hitchcock, j’ai envie que vous découvriez la série telle que moi je l’ai découverte. Je parlerais donc plus de la « technique » et de mes premiers ressentis, que voici…

Je dois avouer qu’au début, c’était mal parti pour que j’accroche. La série commence vraiment très lentement, on a un peu du mal à comprendre où le réalisateur veut en venir (surtout si on connait le film) et l’intrigue a un peu de mal à se mettre en place.
Le plus difficile à supporter pour moi fût le non respect de l’époque puisque l’action se joue dans notre société actuelle. Sachant qu’elle est censée raconter l’adolescence d’un homme adulte des années 1960, ça n’avait pas grand sens à mon goût !

Et puis, au bout de 5 épisodes je dirais, je me suis laissée emporter par l’intrigue et j’en ai complètement oublié le film.
Je pense donc que pour les fans de « Psychose », il faut vraiment réussir à se détacher du film afin de pouvoir rentrer dans l’histoire de la série…

Ceci dit, une fois que j’ai été submergée dans cet univers, il m’a été impossible de m’en défaire ! Toute l’intrigue est dans la subtilité et le jeu des acteurs…
Je sais que j’en parle souvent sur le blog mais ici, Vera Farmiga aka Norma et Freddie Highmore aka Norman  (aka aussi Arthur dans Arthur et les Minimoys et Charlie dans Charlie et la chocolaterie… Et ouais!) sont juste époustouflants… Il n’y pas eu un épisode où je ne me suis pas exastiée devant leur jeu. Ils sont justes, ils sont dans la retenue et un seul de leur regard suffit à nous rendre mal à l’aise ou en colère.

Plus haut, je vous disais que ce qui m’avait beaucoup perturbé au début, c’était l’espace temps qui n’était pas respecté. Ceci dit, les créateurs ont réussi à donner un côté vintage à la série qui peut, par moment, nous plonger dans une époque antiérieure.
Déjà, les décors sont presque reconstruits à la perfection. Le motel, le manoir et leur aménagement sont comme dans le film. La voiture de Norma est une vieille américaine des années 60 (je dirais hein, après je ne suis pas une experte. Mais bref, c’est une auto rétro). Le style vestimentaire de Norma ainsi que sa coiffure sont très similaires à ceux des années 60 aussi (voire même avant). Et enfin, la musique est également très sixties !
Elle permet qui plus est de créer un beau contraste voire un écart avec l’intrigue, ce qui va permettre, je trouve, d’intensifier l’action (j’espère que vous me suivez toujours, je m’emballe 😉 ).

Les scénaristes n’ont pas hésité non plus à faire plusieurs clins d’oeil au film et à prendre des risques par rapport à certaines scènes similaires et c’est aussi cela que j’ai adoré ! Plutôt que de faire un simple copier-coller, la prise de risque est vraiment réussie et surprend le spectateur !

J’ai été plus que positivitement surprise en regardant « Bates Motel ». Moi qui avais beaucoup d’a priori, j’ai été transportée dans cet univers. Que vous ayez vu ou non « Psychose », je vous la conseille vivement, ne serait-ce que pour le jeu des acteurs qui est pour moi l’atout majeur de cette série.
Et un petit conseil pour les fans du film : regardez le après avoir fini la série, c’est ce que nous avons fait. Non seulement, vous serez encore plus admiratif du jeu de Freddie Highmore quand vous verrez celui d’Anthony Perkins et qui plus est, vous pourrez voir tous les clins d’oeil fait au film et comparer un peu les deux ambiances avec presque 60 ans d’écart 🙂

Avez-vous regardez cette série ? Qu’en avez–vous pensé ?

 

 

TAG : une série, une émotion

J’ai adoré le concept de cet article vu sur le Blog de Lice il y a quelques semaines. Il permet de resencer des séries qu’on adore ou qu’on a adoré et je trouve l’exercice plutôt difficile à relever au final…
Du coup, comme un challenge lancé à moi-même, j’ai décidé de relever le défi et d’associer une série à une émotion… Et le plus dur, en essayant de ne pas mettre une des séries dont j’avais parlé dans mon Top 5

Joie lavienmotsDans les séries qui m’ont marqué ces derniers temps et qui éveillait en moi un sentiment de joie à chaque épisode, je dirais « New Girl » (même si la prochaine saison, la 7, sera la dernière et sera bien plus courte que les autres. Et là, la joie devient tristesse). Je pense en fait que le simple fait de voir la jolie bouille de Zooey Deschanel suffit à faire ma journée ! Cette série est fraiche, drôle, décalée comme je les aime !

new-girl lavienmots

Tristesse lavienmots

J’ai réfléchi longtemps et, j’avais très envie de mettre soit « Grey’s anatomy », soit « Les frères Scott ». Mais vu que j’en ai parlé dans mon Top 5, j’ai préféré être plus joueuse et en choisir une autre : Girls.
Alors, non cette série n’est pas triste mais elle vient de s’achever et c’est cela qui me rend tristounette (je n’ai pas non plus pleuré, hein). Parce que ces filles détestables, même si elles n’ont rien d’attachant au premier abord, le deviennent par la force des choses. Ce que j’ai surtout aimé dans cette série, c’est son réalisme : du sexe, des formes, des filles jolies mais pas canon non plus, de vrais problèmes (pas comme Gossip Girl, par exemple) et voilà, 6 saisons c’est peut-être beaucoup, mais une ou deux de pus ça aurait pu être chouette dans ce cas-ci !

girls lavienmotsColère lavienmots

Je sais, j’avais dit que j’essayerais de trouver d’autres séries que celles mentionnées dans mon top 5 mais pour la colère, impossible de ne pas choisir « Dexter » pour une simple et bonne raison : la fin ! Sans spoiler mais sérieusement, attendre huit saisons pour une fin aussi nulle (sans mâcher mes mots, vraiment), c’est hyper décevant. J’ai presque eu l’impression de perdre mon temps (là, j’exagère peut-être un peu). Dexter est vraiment une de mes séries préférées mais rien que pour la fin que les scénaristes lui ont réservée, je ne la regarderai pas une deuxième fois.

dexter lavienmots

Peur lavienmotsOn ne parle pas de peur à proprement dit (vous savez, celle qui vous fait pleurer) mais plutôt d’angoisse et de stress, j’ai nommé… The Walking Dead ! Même si j’ai lâché en fin de saison 4, c’est la seule qui me vient à l’esprit pour cette émotion.
En fait, je me suis lassée de la série. Le schéma était le même pour chaque saison à la différence près que le décor changeait (ça reste mon avis, évidemment). Mais ça n’enlève en rien pour moi la qualité du show, du maquillage des zombies et de l’ambiance oppressante des épisodes… Peut-être que je la reprendrai un jour (j’ai réussi à éviter tout spoils) mais pour le moment, ce n’est pas ce dont j’ai envie)the-walking-dead lavienmots

Surprise lavienmots

J’ai hésité avec une autre série mais je pense choisir « Bates Motel ». Parce qu’il m’a fallu un certain temps avant de rentrer vraiment dedans et que finalement, une fois qu’on accroche, cette série a vraiment un truc en plus ! Je ne préfère pas m’étaler sur le sujet car dès que je l’aurais finie, je lui consacrerai un article entier.
Disons juste que j’avais beaucoup d’espérances par rapport à ce show et que le résultat ne correspond absolument pas ce que j’avais imaginé 🙂
bates motel lavienmots

Nostalgie lavienmots

Sans aucun doute, je choisis « Fais pas ci, fais pas ça ». Oui, ça peut paraître un peu ringard mais cette série a tout de même duré 10 ans et a fait d’excellentes audiences tout au long !
Pourquoi la nostalgie ? Parce qu’elle me rappelle ces mercredis soirs avec mon père à regarder cette série tous les deux, vautrés dans le canapé du salon. Nos rires échangés, nos commentaires et nos privates jokes au quotidien.
Et puis parce que « fais pas ci fais pas ça », c’est quand même vachement drôle même si parfois, un peu tiré par les cheveux. Que c’est une vraie série feel good qui réconforte.

fais pas ci fais pas ça lavienmotsConfusion lavienmots
Je choisirais, « Pretty Little Liars ». J’avais d’abord hésité à la mettre dans la peur puis finalement, elle ne m’effraye pas tant que ça (à part au tout début, quand j’étais encore en phase de découverte).
Pour ceux qui suivent la série, je pense que vous serez d’accord avec moi par rapport à l’émotion choisie. Je pense qu’il est temps que la série se termine (je pensais en faire un article à la fin d’ailleurs, dites moi en commentaire si ça vous intéresserait). Entre les énigmes, les personnages qui reviennent après trois saisons et dont on a complétement oublié l’existence, les liens entre tous les indices, je ne suis que confusion justement ! Je regarderais jusqu’au dernier épisode mais je pense dire au revoir à cette série sans regret…

pretty-little-liars lavienmots

Et vous, quelle série choisiriez-vous par émotion ? 🙂

Big Little Lies.

J’ai été pour le moins intriguée quand j’ai entendu parler de cette nouvelle série il y quelques mois.
Déjà, le titre me faisait penser à « Pretty Little Liars« , qui, même si elle s’est essoufflée au fil des saisons, reste une série que j’aime regarder. Et puis, l’étonnant casting digne d’un blockbuster américain  (Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Shailene Woodley… Voilà quoi.)… Pour une série, c’était (presque) à coup sûr réussi d’avoir des actrices dignes de celles-ci…!

Du coup, je me devais de regarder, d’autant que les critiques étaient tous conquis ! Je savais aussi que ça ne me coûtait presque rien de me lancer dans cette aventure puisque il s’agit d’une mini-série de 7 épisodes seulement !

big little lies lavienmots

 

« Big Little Lies » raconte l’histoire de quatre femmes que tout oppose et qui pourtant, sont très proches. On les suit dans leur quotidien de femmes et de mères de famille, dans la petite ville de Monterey en Californie. Tout ce que l’on sait de l’intrigue, c’est que lors d’une fête d’école, une personne est morte. On ne sait pas qui, ni s’il s’agit d’un meurtre, d’un suicide ou d’un accident.
La série est montée par flash-back, entre cette fameuse nuit et le quotidien de ces femmes quelques semaines avant la tragédie.

big little lies lavienmots 1

Cette mini-série est un véritable coup de coeur ! Dès les premières secondes du générique, je savais que j’adorerais ! La photographie est d’une poésie qui vous laissera probablement bouche bée ! Tout est filmé de manière très lente, ce qui laisse vraiment le temps au spectateur d’apprendre à connaitre les personnages et d’analyser leur environnement (des villas immenses en bord d’océan, pour la plupart. Y a pire, croyez-moi !).

Et puis la musique qui, pour moi, joue un rôle hyper important dans cette série ! Elle est reliée aux personnages, les fait vivre, donne une touche de vintage à l’histoire puisque la majorité des morceaux choisis sont de vieux morceaux, connus et/ou revisités.

Mais, pour parler plus du contenu de la série, je dirais qu’en dehors de l’intrigue (qui est quand même le fil rouge de l’histoire), on est vraiment plongé dans le quotidien de ces femmes qui finalement, cachent énormément de choses. Jean-Marc Vallée (réalisateur de Wild, avec Reese Witherspoon, justement) évoque des sujets graves et d’actualité : le viol, les violences faites aux femmes, la sexualité, le mélange de la vie active et de Maman, le harcèlement… Et il le traite de manière tout à fait intelligente, en nous montrant que ce n’est pas parce que tout parait parfait, qu’une femme sourit, qu’elle a de beaux enfants et une magnifique maison, qu’elle ne souffre pas.
Au final, je crois que c’est là toute l’essence de cette série et que l’enquête policère n’est qu’un prétexte.

Dernier point et pas des moindres… Le casting ! J’en parlais plus haut mais Mon Dieu ! On redécouvre ces vedettes d’Hollywood. Elles sont vivantes, vont chercher leurs émotions dans leurs tripes et elles nous livrent toutes sans exception un jeu d’un naturel rare !

Je crois que vous l’aurez compris, je conseille cette série à tout le monde (même à mon pire ennemi, c’est dire ! ). J’espère que vous serez aussi conquis que moi !

Avez-vous déjà regardé Big Little Lies ? Qu’en avez-vous pensé ?