São Miguel aux Açores.

Je vous reviens aujourd’hui pour vous raconter mes dernières vacances made in Portugal !

Situé à 2 heures de vol de Lisbonne, São Miguel fait partie de l’archipel portugais des Açores. C’est déjà la deuxième île portugaise que je visite depuis que je suis installée ici (Madère l’année dernière, à lire ici). Et j’ai vraiment adoré l’atmosphère de cet endroit, entre verdures et océan ! Un énorme bol d’air frais en plein milieu de l’Atlantique qui nous a fait énormément de bien ! Nous avions très envie de découvrir cet endroit car il s’agit en fait d’une île volcanique. Aujourd’hui, les strates (on en compte 3) sont remplies d’eau et forment des lacs qui sont la signatures de l’île…

sao miguel lavienmots

En cinq jours, nous avons eu largement le temps de visiter l’île et de voir toutes les attractions touristiques recommandées puisqu’elle ne mesure de 65KM de long sur +/- 8KM de large (et c’est la plus grande des 9 îles de l’archipel, c’est dire) ! On commence sans plus tarder 🙂

  • Ponta Delgada

Ponta Delgada n’est autre que la capitale de São Miguel. Nous avons juste passé la première journée là-bas afin de commencer en douceur…
J’ai été très surprise du côté « village » de la ville qui lui donne tout son charme… Vous y trouverez de nombreuses églises et beaucoup de rues piétonnes avec magasins, restaurants et bars ! La ville n’a pas forcément été un coup de coeur puisque je venais surtout à São Miguel pour la nature mais j’ai trouvé notre balade très sympa !

Il parait que si on passe sous l’arche que vous voyez sur la première photo, on se marie dans l’année. Mais ça, évidemment, je l’ai su après ! 😉

Mon coup de coeur a sans aucun doute été le marché couvert. Pas qu’il soit spécialement grandiose ou original mais j’adore les marchés couverts et c’est dans cet endroit que nous avons découvert les diverses spécialités culinaires, à savoir : les ananas (plus petits, plus juteux et moins acides que ceux du continent), les fromages au lait de vache à tomber par terre ainsi que les diverses liqueurs de fruits !

IMG_5055

Si j’ai une bonne adresse à vous partager, c’est le café Canthino dos Anjos (Rua Hintze Ribeiro, 83) qui a des allures de vieux bâteaux et de bars Erasmus !

  • Sete Cidades

C’est l’attraction principale de l’île ! Les « 7 cités » en français sont un ancien volcan et contiennent deux lacs principaux ; « Lagoa Azul » et « Lagoa Verde » qui, comme leurs noms portugais l’indiquent, ont des eaux bleues et vertes !
Pourquoi  » Sete Cidades » ? Car selon la légende, le site à l’époque aurait contenu 7 villes qui auraient toutes été détruites par une éruption volcanique.

Pour bien aperçevoir les deux lacs, il y a deux endroits distincts.

La Lagoa de Sete Cidades qui vous permettra de faire une petite balade dans les bois d’environ 15 minutes. Le danger de cette vue, c’est qu’elle se situe à haute altitude et qu’il est fort probable que les lacs soient recouverts à votre arrivée. Personnellement, nous avons eu beaucoup de chance puisque le ciel s’est dégagé pendant moins d’une minute montre en main, ce qui nous a permis de prendre quelques clichés ! (et dire qu’on avait croisé une connaissance 5 minutes avant qui n’a rien vu… J’ai ri, c’est méchant ? 🙂 )
Mais malheureusement, les photos ne rendent vraiment pas justice à ce que l’on a vu donc je n’ai pas envie de vous mettre du mauvais contenu…

Mais la deuxième vue est la meilleure, j’ai nommé le Miradouro Visto do Rei (« la vue du Roi », en somme). Là, puisque vous êtes à plus basse altitude, il y a peu de chance que vous les loupiez !

IMG_5091

  • Furnas

Furnas est situé vers l’est de l’île et je dois dire que cette journée passée là fût vraiment ma préférée, je pense !

Furnas est la ville où vous trouverez tous les restes de volcans et donc plusieurs fumerolles en action et des dizaines de mini sources d’eau chaude (bouillante à vrai dire).
J’ai adoré voir ce phénomène de la nature : de la fumée (qui pue l’oeuf pourri, qu’on se le dise), de l’eau en ébulation et le tout, en plein milieu d’un petit village (je plains d’ailleurs les habitants pour l’odeur monstrueuse) !
C’est très amusant et impressionnant à voir, surtout lorsque l’on se rend compte que ce phénomène est 100% naturel.

IMG_5151

L’attraction la plus touristique de la ville, ce sont les Caldeiras das Furnas. Vous payez 0.50€ l’entrée par personne et le prix du parking en sortant (une bouchée de pain, très sincèrement) et vous pouvez vous promener entre tous les fumerolles en action et admirer le lac. Et pour les amoureux des animaux, il y a plein de canards à nourrir et des chats tout mimis (dont un qui se prenait visiblement pour un canard puisqu’il les suivait partout !). C’est aussi là que sont préparés les fameux Cozido a portuguesa, un espèce de pot-au-feu composé de choux, de carottes, de porc, de lard et j’en passe…
C’est une spécialité portugaise assez ordinaire mais ici, le tout est cuit sous terre grâce à la vapeur volcanique ! Et nous avons eu l’occasion d’en goûter un et ce fût notre meilleur repas du séjour ! Mais, assez parlé de bouffe, je pense vous faire un article complet sur les spécialités Açoréennes prochainement… 😉

IMG_5162

Cherchez l’erreur…

IMG_5164

A Furnas, vous aurez aussi l’occasion de voir un « volcan/lac »

IMG_5170

Et la dernière activité faite lors de cette journée, c’est de se rendre au Poça Dona Beija (oui, on a fait plein de trucs ce jour-là mais tout en prenant notre temps…).
Vous payez 4 petits euros et vous accédez à une multitude de bains d’eau de source naturellement chaude… Mais genre, très chaude, à 39 degrés !
Et les amis, ça fait un bien fou ! On s’est senti tout ramollis et détendus après cette baignade ! Qui plus est, l’espace est super bien aménagé et il est donc trés agréable de s’y promener pour prendre quelques clichés 🙂

http://www.pocadadonabeija.com/

IMG_5177

  • Caldeira Velha

Une autre belle découverte de l’île, cette fois-ci située en son centre ! A la base, cette activité devait faire partie d’une super balade en voiture à Lagoa do Fogo (avec encore de jolis points de vue sur un joli lac, ancien volcan) mais le temps en a décidé autrement et nous n’avons absolument rien vu. Mais rien du tout. J’ai même eu peur de tomber du précipice à un moment tellement il y avait de nuages et de brouillard ! Du coup, nous n’avons pas immortalisé le moment…

Mais heureusement nous ne sommes pas allés là pour rien puisqu’il y a donc la Caldeira Velha ! Pour 2 euros par personne, vous rentrez dans une réserve protégée et vous pouvez également vous baigner dans des sources naturelles ! La première est une source d’eau chaude, comme à Poça Dona Beija mais nous n’y sommes pas allés car c’était noir de monde ! Et la deuxième est en fait une cascade avec bassin où l’eau est plus froide… Elle n’est pas glacée mais elle n’atteint pas les 30 degrés non plus !
C’est également très agréable de s’y baigner, surtout lorsqu’il pleut un peu dehors ! Par contre, il n’y a que trois cabines mises à disposition pour se changer. Vous risquez juste de vous les geler en sortant (je parle d’expérience !).

  • Mosteiros

Cette petite ville est située dans l’ouest de l’île ! Les attractions principales sont les plages de sable noir et les piscines naturelles. Malheureusement, l’océan était trop agité pour piquer une tête donc nous nous sommes juste contenter de prendre quelques clichés et de se balader !

IMG_5114IMG_5106IMG_5104

Vous remarquerez la noirceure de la roche… Et bien ça aussi, ce sont des restes de volcan ! 🙂

Et pour finir cet article en bref, nous avons également eu le temps de nous balader dans les villes de Ribeira Grande, Vila Franco do Campo et Nordeste.
La première est un crochet à faire lorsque vous vous rendez à Caldeira Velha !
Vila Franco do Campo, quant à elle, est un passage obligé si vous souhaitez vous rendre en ferry sur l’île de Vila Franca. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps d’aller jusque là mais l’endroit me tente beaucoup puisque c’est encore une fois un ancien cratère de volcan rempli de petites plages. Une prochaine fois, qui sait ? 🙂
Qui plus est, vous avez un très joli point de vue sur les hauteurs de la ville qui vous permet justement de voir l’île dans son ensemble.

IMG_5142
Et enfin, Nordeste qui, sincèrement, ne casse pas trois pattes à un canard ! Mais puisque nous avions le temps avant de reprendre l’avion, nous sommes allés jusque là ! Ainsi, nous avons vu toutes les villes de l’île ! Pour moi, elles ne sont vraiment pas le réel atout de cette île surtout qu’architecturalement parlant, elles sont très sembables !

En pratique :

Nous avons loué notre voiture à l’agence Ilha Verde, directement à l’aéroport. Pour 5 jours de location, nous avons payé 113 euros, sans assurance (oui, on est rebelles).
A refaire ? Je ne repasserai pas par eux. Ils nous a fallu 1H30 pour récupérer le véhicule et ils ont mis exactement 11 jours à nous rendre notre garantie bloquée sur carte de crédit ( de presque 900 balles, je tiens à le préciser pour que vous réalisiez)…

Pour le logement, nous avons choisi l’option Airbnb qui reste la plus pratique et moins onéreuse de toutes ! Nous logions à Lagos, à environ 15 minutes de la capitale. Le logement était juste ce qu’il nous fallait ! Pas le plus beau studio du monde mais pour le peu de temps que nous avons passé dedans, c’était amplement suffisant ! Et nous avons payé 175€ pour 4 nuits, c’est le moins cher trouvé sur le site.

Voilà pour ce (gros) résumé de notre mini road trip !
Et vous, avez-vous déjà été à São Miguel ?

 

 

Nazaré.

Il y a peu, on a décidé de s’offrir un week-end en amoureux dans la jolie petite ville de Nazaré, à environ 1h30 au nord de Lisbonne.
Cette ville est particulièrement connue par les surfers (elle détient d’ailleurs le record du monde de la plus grosse vague).
Nous avions juste envie de nous détendre, de profiter du beau temps qui arrive sur le Portugal et pour ma part, de visiter un nouvel endroit de mon pays d’adoption !

Nous avons logé dans l’hôtel Miramar Sul – 4 étoiles (rien que ça, ouais ! On avait envie de se faire plaisir) qui est situé sur les hauteurs de la ville. Une voiture est donc nécessaire si vous vous rendez dans cet établissement.
L’hôtel est vraiment sublime et vous offre une vue magnifique sur l’océan ! C’est sûrement parce que nous sommes encore hors saison, mais nous avons eu une chambre avec petit-déjeuner pour 67€. Et quand je parle de chambre, on aurait plutôt dit une suite avec son petit salon et son immense balcon vue piscine et mer !
Si l’endroit vous tente, c’est par ici que ça se passe : http://www.miramarnazarehotels.com/

Concernant notre visite, on n’avait pas vraiment prévu de programme. On s’est juste laissé porter par les petites ruelles, les plages et notre faim (surtout notre faim, haha).

On a notamment été se promener sur la Praia Nazaré, qui est la plage principale où tout le monde va se baigner, sur la Praia Norte et ses différents points de vue. Celle-ci est le rendez-vous des surfers. Malheureusement pour nous, ce week-end là, les vagues n’étaient pas très en forme. Elles étaient assez grosses mais pas de quoi affoler la Terre entière. Quand vous pensez que des fois, elles dépassent les 17 mètres !!

Comme je vous l’ai dit en début d’article, ce week-end était prévu pour se détendre et se retrouver un peu (et fêter notre premier anniversaire, un mois après #cucul), nous n’avons donc pas fait grand chose (même si on a marché énormément, je pense) et je préfère donc vous laisser avec quelques clichés plutôt que de parler pour ne rien dire (ma spécialité haha) :

IMG_4898

Praia Nazaré

IMG_4920

IMG_4953IMG_4958IMG_4960

IMG_4963

Praia Norte

IMG_4975

Avez-vous déjà été à Nazaré ?

Belgique, tu me manques.

J’avais envie d’écrire sur ces petits riens qui me manquent là d’où je viens…
Quand on est expatrié ou qu’on part durant un certain temps de son pays, on se rend compte qu’on y est beaucoup plus attaché que ce qu’on ne le pensait… Et on s’acharne à défendre la culture et les valeurs de notre patrie ! Pour moi, c’est un peu un moyen d’être encore à la maison…

Bon, évidemment, je ne vais pas lister ma famille et mes amis dans cet article, tellement il est évident qu’ils sont les Number One Forever dans cette liste (et en général, d’ailleurs). J’adore ma vie à Lisbonne, j’y ai même rencontré mon copain, mais le plus dur ici, c’est de manquer les grands évènements familiaux… C’est de ne pas avoir sa maman près de soi quand on a le blues ou qu’on veut des conseils en cuisine, c’est de ne pas faire de soirées improvisées entre filles à refaire le monde autour d’un (ou plusieurs, hein) verre de vin…
Mais ça, c’est un choix de vie. Et dans tous les choix, il y a des bons et des mauvais côtés.

Non, du coup, j’avais envie d’un article plus « futile » qui me permette une pause nostalgie et pourquoi pas, qui permettrait à des francophones non belges d’en apprendre un peu plus sur mon joli petit pays (parce que oui, la Belgique c’est très joli, na 😉 )! 🙂

  • Les accents : ça peut paraitre tellement ridicule mais je vous jure que quand je rentre au pays, ça me fait un bien fou d’aller à l’épicerie du coin ou au supermarché et d’entendre ce bon vieil accent liégeois (ceci dit, l’accent de mes parents suffit… Je vous aime aussi, si vous passez par là) ! A force d’être majoritairement avec des français, j’ai même perdu un peu de mon accent (sauf quand je m´énerve haha) et me suis trop habituée aux accents français…
    Du coup, quand j’entends des touristes francophones à Lisbonne (on en croise comme on croise des morrues, ici), je ne peux m’empêcher d’analyser leur accent et si jamais je tombe sur un belge, je ne suis que joie et amour !
  • Le vocabulaire et les expressions : pour continuer dans la linguistique, ça aussi c’est quelque chose qui me fait faire la danse de la joie quand je rentre quelques jours !
    Encore une fois, vivant et travaillant avec des français, j’ai dû m’adapter :  dire les chiffres en français (diantre, septante et nonante, c’est tout de même plus facile 😉 ),  dire « torchon » et pas « essuie », « à toute à l’heure » et pas « à tantôt », « je ne pourrais pas venir » et pas « je ne saurais pas venir », et ainsi de suite…
    Ça n’a vraiment pas été facile au début et encore aujourd’hui, certains de mes collègues me regardent avec des yeux d’hurluberlu (expression qui n’a plus été utilisée depuis 1920) quand je parle le vrai belge !
    Je ne vous laisse même pas imaginer comme je me lâche pendant les sessions Skype du dimanche… 🙂
  • Les gaufres de Liège : et plus particulièrement, celles de chez Pollux (Place de la Cathédrale 2, 4000 Liège) ! Les après-midis shopping au centre ville avec une petite gaufre bien chaude fourrée au chocolat ou à la cannelle pour se réchauffer… Ça, c’est très futile, mais ça me manque vraiment !
    Par contre, j’ai découvert le Saint Graal il y a peu à Lisbonne, un petit truck food nommé « Madame Gaufre » qui vend de vraies gaufres de Liège ! Même si ça me réconforte le temps de l’engloutir (oui, l’engloutir, pas la manger), ce n’est quand même pas pareil sans le décor liégeois…
    Attention, les gaufres de Liège ne sont pas à confondre avec celles de Bruxelles, qui sont rectangulaires et se mangent plutôt avec des fraises et de la chantilly !
    gaufres de liege lavienmots
  • Les friteries : c’est très cliché pour une belge de dire que les frites me manquent, je sais… Et pourtant, ce n’est pas ce qu’il manque ici. Les portugais accompagnent très régulièrement leur plat de frites et de riz. Mais même après un an et demi, je me fais toujours la même réflexion ; « c’est quand même meilleur en Belgique », et le mot est faible.
    Du coup, à chacun de mes passages au pays, j’oblige littéralement mes parents à faire un bon vieux repas frites-fricadelles-sauce brazil (là, je suis sûre que j’en ai perdu certains haha)
    Et pour la petite touche d’humour illustrative 100% made in Belgium :
  • Les boulets sauce liégeoise : du moins, ceux de mon beau-père aka les meilleurs du monde entier de l’univers.
    Je sais, certains diront « on dit des boulettes et pas de boulets » mais à Liège, c’est boulets, puntaandelijn.
    Tout comme les frites, c’est un repas obligatoire quand je retourne en Belgique. Je remarque du coup qu’être expatriée a ses bons côté : on voit peu sa famille donc ils veulent nous faire plaisir donc on décide du menu de la semaine. Pas folle la guêpe !#manipulationdegrossebouffe
    boulets liegeois lavienmots
  • Les fêtes folkloriques : je me rends compte qu’on a quand même de la chance en Belgique d’avoir pas mal de festivités gratuites tout au long de l’année et partout dans le pays.
    Par exemple, La nuit des coteaux à Liège, le premier week-end d’octobre où vous verrez le quartier des coteaux illuminé par des centaines de bougies et où vous pourrez manger et boire un verre entre amis.
    nuit des coteaux lavienmots
    Le 15 août en Outremeuse qui est l’évènement le plus attendu de l’année par les fêtards, je pense… Outre les cortèges folkloriques, c’est un grand rassemblement où tout le monde se retrouve pour faire la fête dans les rues, boire du Peket (genièvre – aclool de blé – wallon) et assister à des concerts gratuits.

    15 aout lavienmots

    Le traditionnel cortège du dimanche, avec devant, notre couple de mascottes ; Tchantchès et Nanesse

    peket lavienmots

    Et le fameux Pékèt qu’on boit à toutes les sauces

    Ou encore, les fêtes de wallonie qui ont lieu tous les ans aussi, le troisième week-end de septembre où différentes activités sont prévues dans les plus grosses villes wallonnes. Je crois que les plus réputées sont celles de Namur et de Liège où il y a une multitudes de concerts gratuits avec, bien souvent, de grosses têtes d’affiche.
    Sans oublier, pour ne citer qu’eux, les marchés de Noel (ceux de Lisbonne ne valent vraiment pas ceux de Belgique, de France et d’Allemagne), le Village Gaulois, la Foire de Liège, et tous les festivals musicaux estivaux !

Voilà pour les points essentiels, ces petites choses qui me manquent terriblement au Portugal. Mais comme dit en début d’article, la vie d’expatriée est un choix et aujourd’hui, je ne changerais ma vie pour rien au monde. Je ne dis pas que je ne reviendrais jamais en Belgique, on ne sait pas de quoi demain est fait mais pour l’instant, vivre à Lisbonne est ce qui me convient et me rend heureuse…

Pour terminer dans le thème et faire un peu de publicité (même si la personne ne me connaît pas, ceci dit), je vous conseille de vous abonner à la chaine YouTube « Un français en Belgique ». C’est un jeune étudiant qui est venu étudier chez moi et qui fait des vidéos humoristiques (et pas du tout moqueuses) sur nos habitudes et nos différences avec nos copains les français !

Et vous, expatriés, qu’est-ce qui vous manque le plus chez vous?